vendredi 29 janvier 2016

Statut de Paris : la réforme sera débattue au prochain Conseil de Paris

Communiqué d'Anne Hidalgo, Maire de Paris




Anne Hidalgo a lancé une importante concertation pour réformer le statut de la collectivité parisienne. Elle vise à une simplification administrative, à une nouvelle répartition des compétences entre l’Etat et la Ville et au renforcement du rôle des Maires d’arrondissements. Les Parisiens sont invités à donner leur point de vue sur Internet, d’ici au prochain Conseil de Paris.

Depuis le début de sa mandature, Anne Hidalgo et son Exécutif se sont engagés dans la modernisation de l’administration parisienne, afin qu’elle renforce ses missions de service publics et réponde toujours mieux aux attentes des Parisiens. En un an et demi, plusieurs directions et échelons hiérarchiques ont été fusionnés, la transversalité a été développée et le fonctionnement du Conseil de Paris simplifié, par la fusion des ordres du jour du Département et de la Ville. En parallèle, la Ville a alloué des moyens supplémentaires aux secteurs prioritaires : logement, politique de la ville, propreté, etc.
 
Forte de ce bilan, rendu possible par la forte implication de la majorité municipale, Anne Hidalgo a décidé en septembre dernier, en accord avec le gouvernement, de passer à une nouvelle étape : l’élaboration d’une réforme institutionnelle ambitieuse. Depuis octobre, les groupes politiques du Conseil de Paris et les Maires d’arrondissements de la majorité et de l’opposition travaillent sur cette question, autour de Bruno Julliard, premier adjoint à la Maire, d’Emmanuel Grégoire et Mao Peninou, adjoints à la Maire, et en lien étroit avec la Préfecture de Police et la Préfecture de Paris et de la Région Ile-de-France.
 
« Ces quatre mois de concertation ont été denses et riches. Je tiens à remercier de leur implication les Maires d’arrondissements et les groupes politiques PS, EELV, Front de Gauche et UDI-MoDem, qui ont su échanger dans le respect des opinions de chacun et faire émerger des points de convergence», salue Bruno Julliard. « Le débat n’est pas terminé, il se poursuivra encore dans les prochaines semaines, afin que chaque sensibilité puisse continuer à exprimer ses arguments et ses attentes. La volonté de la Maire de Paris, et même son exigence, est d’avancer dans le dialogue », ajoute-t-il.

Les Parisiens invités à participer
 
A partir d’aujourd’hui, les Parisiens sont invités à se saisir de cette réforme institutionnelle majeure, en débattant de ces pistes d’évolutions et en formulant leurs propositions sur le site d’idéation de la Ville de Paris. Leurs remarques viendront nourrir le projet qui sera débattu au prochain Conseil de Paris, lundi 15 février. Les conseillers de Paris seront alors appelés à se prononcer sous la forme de trois vœux – un par grand axe – qui seront ensuite adressés au gouvernement. Cette réforme nécessitant une modification législative, le Parlement sera saisi et appelé à se prononcer d’ici la fin de l’année.
 

Trois orientations confirmées pour la réforme 
 

vendredi 22 janvier 2016

Métropole du Grand Paris : acte I


Service de presse de la Ville de Paris
Communiqué de presse - Vendredi 22 janvier

Communiqué d'Anne Hidalgo, Maire de Paris
 « esprit constructif » et «gouvernance partagée »

Anne Hidalgo, Maire de Paris, élue première vice-présidente de la Métropole, a salué ce matin «  l’esprit de solidarité et de respect » et « le choix d’une gouvernance partagée » qui accompagnent l’installation du Conseil métropolitain. Ils constituent à ses yeux « un gage de réussite pour l’avenir ».

Le premier Conseil métropolitain s’est ouvert ce matin en élisant Patrick Ollier, Député-Maire de Rueil-Malmaison, comme Président, et Anne Hidalgo, Maire de Paris, comme première vice-présidente. A la tribune du Conseil économique social et environnemental, qui accueille l’événement, Anne Hidalgo a salué « l’esprit de solidarité et de respect, au-delà des tentations partisanes » qui conduit à la création de cette nouvelle collectivité.
 
Un état d’esprit constructif, une gouvernance partagée
 
« Cet état d’esprit raisonné et constructif constitue une immense victoire, une promesse et un gage de réussite pour l’avenir », a-t-elle estimé, en évoquant avec émotion le travail accompli depuis la première réunion du syndicat Paris Métropole en 2006.
 
Anne Hidalgo s’est également réjouie du choix d’une « gouvernance partagée, respectueuse de chaque territoire et de chaque sensibilité politique ». Si elle « n’efface pas les différences entre la gauche et la droite, elle témoigne de notre capacité à les dépasser pour l’intérêt général de nos territoires », a-t-elle pointé, en écho aux 20 vice-présidences qui ont été ouvertes aux différentes formations politiques dans une répartition conforme aux rapports de forces électoraux.
 
Etre ambitieux et poser très vite des actes forts
 
« Ensemble, nous pèserons davantage », a assuré la Maire de Paris, élue première vice-présidente de la Métropole par une très large majorité de conseillers. « Nous ferons ainsi progresser des sujets aussi fondamentaux que le logement, l’amélioration de la qualité de l’air, la réduction des inégalités ou le nécessaire rééquilibrage entre l’Est et l’Ouest », a-t-elle promis.
 
Soulignant la nécessité d’être « ambitieux » pour la Métropole, Anne Hidalgo a appelé à « poser très vite des actes forts, notamment en direction des territoires les plus en difficulté ». « C’est le sens que je veux donner à la candidature aux Jeux Olympiques et Paralympiques 2024 qui nouera le destin de Paris à celui de la Seine-Saint-Denis, c’est le sens des projets comme la Villa Médicis à Clichy-sous-Bois, de la Cité de la Gastronomie dans le Val-de-Marne, ou encore de l’Arc de l’Innovation », a-t-elle détaillé, estimant aussi qu’il est temps de « relancer le dialogue avec les équipes internationales d’architecture ».
 
Une Métropole inclusive, qui associe les citoyens
 
Qualifiant cette nouvelle collectivité de « formidable aventure », pouvant « donner à voir au monde une métropole inclusive et bienveillante, durable et innovante », Anne Hidalgo a conclu en insistant sur la nécessité d’associer les citoyens en développant « un cadre de participation citoyenne, un lieu ouvert, libre et lié aux habitants ».

mardi 5 janvier 2016

2016




Avec l'espoir que 2016 nous permette de conjuguer tous ces mots...





jeudi 10 décembre 2015

La gauche et les écologistes rassemblés avec Claude Bartolone #AvecBarto



Message de Claude Bartolone

Madame, Monsieur,

Dimanche dernier, vous avez été 794 304 citoyennes et citoyens à porter votre choix sur la liste que j’ai l’honneur de conduire, soit 25,19% des suffrages. Au-delà, vous avez été 40% à accorder votre confiance aux candidats de la gauche et des écologistes, plaçant le camp du progrès en tête du premier tour et en position de gagner dimanche prochain. 

Je remercie Emmanuelle Cosse et Pierre Laurent qui m’ont immédiatement apporté le soutien d’Europe Écologie-Les Verts et du Front de Gauche. Je suis désormais le candidat de l’union de toute la gauche et des écologistes. 

Dimanche, vous aurez trois bonnes raisons de voter pour notre liste de rassemblement.

Bâtir tous ensemble une Île-de-France humaine, solidaire et écologique. Notre projet est le seul qui apporte des réponses concrètes à vos poisons du quotidien, tout en incarnant les valeurs permettant à tous les Franciliens de vivre ensemble, avec leurs différences, dans le cadre des valeurs de la République.

Battre la droite extrême de M. Sarkozy qui n’a d’autre projet que de fragiliser nos services publics et de diviser notre population. Souvenez-vous de ce qu’ils ont fait de notre pays; imaginez ce qu’ils feraient de notre région.

Combattre l’extrême-droite de la famille Le Pen dont les idées rances n’ont rien à faire dans notre région. Je suis fier qu’en Île-de-France, nous ayons réussi à contenir la morsure du FN.

Dimanche prochain, notre région a de nouveau rendez-vous pour être à l’avant-garde de la résistance à l’extrême-droite. Ce qui se joue dimanche prochain, c’est l’identité de notre région. L’Île-de-France est libre, progressiste et de toutes les couleurs. Elle est humaine, solidaire, écologique et aspire à vivre ensemble. C’est cette identité, ce sont ces valeurs que je m’efforcerai de porter avec toute la gauche, tous les écologistes et tous les progressistes et humanistes qui se reconnaîtront dans notre démarche de rassemblement.

Dimanche, chaque voix va compter. Aux urnes citoyens !



lundi 7 décembre 2015

Merci aux Parisiens ! #régionales2015



Communiqué d'Anne Hidalgo, Maire de Paris 

« Je tiens ce soir à féliciter les Parisiennes et les Parisiens qui ont une fois de plus maintenu le Front National à un niveau très en deçà de ses résultats nationaux, avec moins de 10% des suffrages. Paris est et restera une ville où les valeurs de liberté, d'égalité et de fraternité sont notre langue vivante. Je veux notamment saluer les résultats remarquablement faibles du Front National dans les bureaux de vote des quartiers ciblés lors des attentats du 13 novembre dernier : le peuple de Paris a défié la peur en répondant dans les urnes avec une dignité qui a déjoué la stratégie des terroristes et qui m'inspire une immense fierté.

Aujourd'hui, les Parisiens ont aussi décidé d'exprimer leur attachement aux valeurs de progrès, de justice et de solidarité, en plaçant la gauche en tête lors du 1er tour des élections régionales à Paris. Les listes socialiste, écologiste et communiste réunissent en effet près de 50% des suffrages. Je tiens à saluer le score de près de 32% réalisée par la liste parisienne de Claude Bartolone, emmenée par Marie-Pierre de la Gontrie. Je tiens aussi à féliciter Emmanuelle Cosse et Pierre Laurent, pour les résultats obtenus par leurs listes. Je suis d'autant plus heureuse que nous formons ensemble une majorité progressiste dans notre ville.

J'appelle les Parisiennes et les Parisiens, fiers de leur ville et amoureux de la démocratie, à se rassembler, à se mobiliser résolument et à amplifier cette dynamique, lors du second tour. Notre région, la première d'Europe, doit continuer à être à l'avant-garde sociale, environnementale et économique.

Au regard des résultats nationaux, je veux exprimer ma profonde conviction que nous devons avoir à cœur de refuser l'extrémisme qui divise, et qui n'apporte aucune solution concrète aux problèmes qui se posent au peuple français. Ne soyons pas dupes, le Front National, c’est la politique du pire et le pire de la politique. Ma certitude personnelle et politique est claire : le FN est et sera toujours un mouvement d’extrême droite, utilisant une rhétorique populiste et démagogique, qui repose sur la peur et le renoncement aux valeurs républicaines.

A toutes celles et tous ceux qui sont tentés par le vote FN, je veux dire que c'est une voie sans issue. J'appelle donc tous les démocrates et les républicains à voter massivement contre le FN, dimanche prochain. Leur victoire où que ce soit, constituerait un message désastreux de fermeture envoyé au monde entier. »
Anne Hidalgo
Maire de Paris


vendredi 4 décembre 2015

Dimanche, je vote ! #AvecBarto

Franciliennes, Franciliens,
Ce dimanche est un jour important pour notre Région et notre République. Il faut aller voter. Pour vous-mêmes, pour nous tous, pour ceux qui viennent après.
Les terroristes, en nous frappant au cœur, ont voulu changer notre manière de vivre en démocratie. Ils rêvent d’une France où l’on aurait peur de sortir, où l’on renoncerait à aller voter.
Notre riposte doit se faire dans les urnes. Renoncer, ce serait capituler. S’abstenir, ce serait les laisser gagner un peu.
Plus que jamais, notre Région a besoin de mots qui rassemblent et d’actions qui unissent.
Nous n’avons rien à attendre de la droite. Acoquinée avec la Manif pour tous, empêtrée dans ses dérives, ce qu’elle dit aux Franciliens, c’est « Méfiez-vous les uns des autres ». Elle est un danger pour la culture, pour l’école publique, pour la vie associative. Elle menace le droit à l’IVG, le mariage pour tous.
Quant à l’extrême-droite, plus perverse que jamais, le message qu’elle adresse, c’est« Haïssez-vous les uns les autres ». Pour ancrer la peur, elle a toujours eu besoin d’un coupable idéal. Hier, c’était le Juif. Aujourd’hui, c’est le Musulman, le jeune de banlieue.Le FN est et restera toujours une verrue de notre histoire.
Au nom de ce projet, nous avons posé des priorités fortes : la bataille du logement grâce notamment à l’encadrement des loyers, l’amélioration des transports à travers par exemple le 24h/24 et la police des transports, le combat éducatif et culturel grâce aux programmes « Zéro décrocheur » et « Culture et Arts au Lycée », l’engagement écologique via l’écotaxe pour les poids-lourds qui traversent l’Île-de-France…
Ces priorités qui s’appuient sur 160 propositions précises, financées avec zéro euro d’augmentation de la fiscalité des ménages et des entreprises, sont de nature à rassembler tous les Franciliens et à permettre à notre Région de respirer l’Égalité républicaine.
Tous nos engagements, je les tiendrai. J’ai l’expérience, les convictions de gauche et le sens de l’intérêt général qui me permettront de vous représenter dignement et de présider une région qui a la dimension d’un pays.
C’est trop important.
S’abstenir, ce serait renoncer.
Et depuis ce maudit vendredi 13, nous n’avons plus le droit de renoncer à quoi que ce soit dans notre manière de vivre en France.
Vive la Gauche ! Vive la République ! Vive la France ! Vive l’Île-de-France !
Claude Bartolone

Le 3ème avec Claude Bartolone !